Anticor

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

Accueil

Lutter contre la Corruption

Pour Montesquieu : La corruption de chaque gouvernement commence toujours par celle des principes.

Complexe, la corruption est le reflet d’une société en mal de démocratie. Elle est définie comme la rupture d’un ensemble, une dépravation, une altération. C’est un désastre politique, social et économique qui  s’étend et se ramifie dans tous les pays. Les corrupteurs bafouent les institutions démocratiques autant qu’ils les vantent, et sous prétexte de développement économique asservissent les citoyens, entretiennent l’instabilité des dirigeants. La corruption c’est manifestement l’explosion des échanges clandestins entre plusieurs marchés occultes marché de la politique et celui de l’économique ou du social. Ce viol normatif permet des bénéfices pour les corrupteurs ou leurs organisations

La corruption gangrène les institutions, instaure la bureaucratie et les pratiques mafieuses.  Son impact grandissant provoque la montée du populisme en alimentant la politique du ressentiment. Nombre de chefs d’Etat sont élus grâce à leur comportement trompeur. Le populisme procure ainsi des chefs qui sont loin du peuple. En le trompant ils pervertissent le système politique en bafouant sans cesse l’éthique républicaine.

En 2010 l’indice IPC de Transparency International, indique que la France se retrouve à la 25eme place éclaboussée par les affaires nationales et internationales.

ANTICOR est un moyen pour que face à la corruption chaque citoyen, élu ou électeur, s’exprime, redevienne un acteur incontournable de la démocratie participative ou élective, et démocratie représentative,  pour contrer une ploutocratie qui affiche son dédain.

ANTICOR prône une éthique politique loin des scandales financiers qui en permanence perturbe la vision citoyenne du débat politique. Il s’agit bien de rendre à la vertu sa vocation comme moyen de contrôle des élus qui la vantent parfois pour mieux s’en démarquer ensuite. La légitimité démocratique des instances sont mis à mal par le cumul des mandats et le clientélisme.

 

FacebookGoogle BookmarksTwitter

stop-corruption.jpg

Nouvelles

Le Sénat distribue un million d'euros d'indemnités cachées à ses «dignitaires»

S'il est de notoriété publique que le président du Sénat bénéficie d'un bonus d'indemnité, associé à sa fonction, une quarantaine de sénateurs haut placés touchent aussi un complément de revenu. Dans la plus grande opacité. D'après des documents que nous nous sommes procurés, ces rallonges coûtent plus d'un million d'euros par an au Palais du Luxembourg. En savoir plus sur Mediapart.