Anticor

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

Nous ne sommes plus en démocratie

Nous ne sommes plus en démocratie : c’est un régime spécial avec stade ultime où la confusion des intérêts est la règle. C’est ce que les USA appellent de la ploutocratie. “Dès que l’on met un qualificatif derrière le mot République, il faut s’inquiéter. Soit on est fort sur les principes, soit on les aménage…”, Séverine Tessier le dira en fin d’entretien : “On ne va pas se mentir, on n’est plus en démocratie”.

 

Séverine Tessier, porte-parole d'Anticor, cite dès le début l’attribution des jeux en ligne aux amis du président, présents lors du fameux diner de partage du Fouquet’s et déjà bien occupés en terme de contrats avec l’état… Et qui ne payent pas le même taux d’impôts que les PME : 8% en moyenne contre 30% pour les PME.

Elle cite aussi le cas de téléperformance qui obtient des contrats avec l’état ( service des impôts)

Un chiffre qui montre que le discours de l’UMP sur la lutte contre la fraude fiscale est grotesque et qu’on prend les gens pour des cons : 15000 agents du fisc en moins depuis 2002 ( cf les échos) : là on peut le dire, Woerth ment, il ment comme il respire et ce sujet de la fraude fiscale n’est pas du tout traité comme il se doit par la gauche (hormis peut être Peillon quand il parle de révolution fiscale, et Royal quand elle parle de l’injustice fiscale).

Lire la suite...
 


Page 3 sur 3

FacebookGoogle BookmarksTwitter

stop-corruption.jpg

Nouvelles

Carmaux. 120 ans de mairie socialiste : restaurons la démocratie locale


De g à d,S.Entraygues,R.Crespo et T.San Andrès invitent au débat.

Demain mardi 15 mai, le syndicat des mineurs CGT et l'association départementale des élus communistes et républicains (ADECR 81), invitent la population à une rencontre sur le thème «Restaurons la démocratie locale».

Alors que ce même mardi 15 mai François Hollande sera officiellement intronisé Président de la République, on commémorera à Carmaux le 120e anniversaire de l'élection de Jean-Baptiste Calvignac, premier maire socialiste de la cité minière élu le 15 mai 1892.

Fils de mineur, ajusteur, Jean-Baptiste Calvignac entrait à 19 ans à la société des mines de Carmaux, dirigée par le baron Reille, patron de la droite Tarnaise, et son gendre Ludovic de Solages, député depuis 1889.

Se lançant très vite dans l'action politique et syndicale, notamment pour défendre la sécurité au travail, Calvignac devint secrétaire du syndicat des ouvriers mineurs, puis conseiller municipal et maire, une élection qui mettait un terme au pouvoir à sens unique qu'exerçait alors De Solages sur la municipalité.

Son licenciement, sous prétexte de ses absences imposées par l'exercice de son mandat d'élu, entraînera un vaste mouvement de grève, qui durera du 16 août au 3 novembre 1892, suivi par 3000 mineurs.

Jean-Jaurès soutient cette grève dans de nombreux articles écrits dans La Dépêche.

Le maire est alors réintégré, provoquant la démission du marquis de Solages de son poste de député.

Jean-Jaurès sera quant à lui élu à cette fonction le 8 janvier 1893.

Mardi 15 mai sera donc à la fois l'occasion de commémorer ce 120e anniversaire et d'échanger sur les enjeux de la démocratie locale, de débattre, à la veille des législatives, sur l'avenir de la loi portant réforme des collectivités territoriales: «L'abrogation de la réforme et des états généraux pour une réforme démocratique des collectivités motivent cette invitation», explique Robert Crespo, adjoint à la culture (Communiste et Républicain) de Carmaux, en présence de Serge Entraygues, conseiller général (CR), et de Thierry San Andrès, maire (CR) de Saint-Benoît de Carmaux.

Mardi 15 mai à 10h30,chambre syndicale des ouvriers mineurs,22, rue Victore Hugo à Carmaux,Avec Roland Foissac, vice président du Conseil Général et président de l'ADECR.

 

source : http://www.ladepeche.fr/article/2012/05/14/1352556-carmaux-120-ans-de-mairie-socialiste.html